Un peu de blogwalking pour la forme !

C’est bien connu, dans la blogosphère, pour se faire connaître, il faut passer autant de temps à écrire ses propres articles qu’à lire les billets d’actualité des autres. Un échange de bons procédés, en quelque sorte, pour que chacun essaie d’augmenter le trafic de visiteurs sur son blog personnel. Bien sûr, cela fonctionne avant tout pour les sites qui arrivent à créer le buzz autour de thèmes assez tendance : les espaces pour « geeks » qui s’assument, les dernières collections de chaussures à la mode… mais certainement pas pour un petit blog comme le mien, qui n’intéresse qu’une poignée de lecteurs plus ou moins assidus.Malgré tout, je pense occuper un peu de mon temps libre à tenter de nouer contact avec d’autres blogs durant les prochains jours, pour y laisser quelques commentaires çà et là. Une petite balade dans la blogosphère, les anglo-saxons appellent cela le blogwalking. Comme si l’on devait marcher sur les mains. Ce qui m’a inspiré le dessin que vous voyez ci-dessus ! Cela dit, pas d’inquiétude, la rédaction de nouvelles chroniques reprendra bien assez vite.

Publicités

« John Wayne was a badass »

Ceux qui suivent l’actualité Blu-Ray auront remarqué que les westerns américains classiques sont de retour en haute définition en cette année 2012, avec notamment une salve d’upgrades il y a deux semaines avec des titres tels que La flèche brisée, L’homme aux colts d’or ou Le jardin du diable. Pourtant ces sorties en haute définition ne tromperont personne et surtout pas les fans du grand détournement ; Burt Lancaster ou Anthony Quinn ont beau avoir de la gueule, au fond de nous on sait tous que le vrai dur de dur, l’homme qui sauva La prisonnière du désert et fit respecter la loi à Rio Bravo et Rio Grande, c’est bien ce badass absolu de John Wayne.

Le 11 juin 2012 marque le 33è anniversaire de la disparition de ce géant du cinéma américain ; une date relativement christique qu’il m’a semblé important de souligner. Non seulement parce que le nouveau format HD permet de redécouvrir certains de ses rôles moins connus (comme Breck Coleman dans La piste des géants), mais aussi parce que dès demain la Mort viendra faucher un autre acteur mythique du cinéma mondial – dans un grand film qui n’a rien de commun avec le désert américain. La rédaction laborieuse de cet article m’aura d’ailleurs presque coûté la vie. Brrr… Je n’en dévoilerai pas plus, à part avec ce petit indice.

Et maintenant, un peu de repos !

Comme vous pouvez le constater, le rythme de rédaction d’article pour ce blog a été soutenu depuis sa création le 10 avril dernier. J’ai consacré beaucoup de temps et d’efforts afin de partager avec vous une partie de mon univers. Ce n’est pas que je considère ce projet comme une corvée, mais je sens bien que j’aurais besoin d’un brin de repos… surtout après le pavé indigeste d’articles que je vous ai proposés en mai, qui sera sans doute l’un des mois les plus actifs du blog pour un bon moment.

C’est pourquoi je compte profiter des beaux jours et laisser mes chroniques de côté durant quelques temps. J’en profite pour remercier une nouvelle fois ceux qui suivent régulièrement mon blog. Quant aux amateurs de musique psychédélique japonaise, sachez que je vous prépare (encore) une belle surprise pour la semaine prochaine. Restez branchés !

La couleur pourpre…

Même si je suis à des lieues de prétendre savoir dessiner, j’ai en tout cas tenté d’exécuter un portrait rapide de l’un de mes artistes favoris. Un performer japonais qui joue de la guitare et dont la « musique » permet généralement de passer pour un grand malade aux yeux de gens normaux.

Ce dessin se rapporte directement à l’album dont je parlerai demain, un enregistrement live presque introuvable qui sera donc proposé en téléchargement. Indice supplémentaire : la couleur du fond n’est pas due par hasard.

Hommage à Jean Giraud

Il y a de cela quelques années, j’avais réalisé un petit croquis sur un bout de feuille, sans vraiment y réfléchir… Le résultat m’avait paru satisfaisant et je l’avais gardé parmi tant d’autres papiers, étant grand collectionneur de feuilles volantes. Je suis tombé dessus il y a quelques jours, alors que Jean Giraud nous avait quitté peu avant. Je ne sais pas si je dois ce bref instant de « création » à Moebius ou Hayao Miyazaki, mais je tenais à le partager sur ce blog. Voilà un mois que cet immense artiste nous a laissés. J’aimerais lui avouer ma profonde admiration pour son univers, le plus humblement du monde, en lui dédiant ce modeste gribouillage.

Petit croquis sans prétention...

Sachez que France Culture lui rend hommage et que vous pouvez écouter les émissions en commençant par ici.

Je vous invite également à visiter le site officiel de feu l’artiste : http://www.moebius.fr

Rest In Peace