[Musique] Starcastle – Starcastle

59_cover

Artiste : Starcastle
Titre de l’album : Starcastle
Année de sortie : 1976
Label : Epic Records
Genre : Rock progressif

Quand j’ai accepté d’écouter cet album par « recommandation à l’aveugle » afin d’en écrire une critique, j’ai su que la tâche serait difficile. Starcastle, c’est un groupe de prog symphonique – genre que j’apprécie moyennement – tout ce qu’il y a de plus classique, qui semble avoir marqué à l’époque certains esprits sans jamais gagner sa place au soleil, tandis que d’autres le considèrent simplement comme un ersatz de Yes. Ce château de verre stellaire s’élance pour la première fois en 1976 avec un disque éponyme annonçant clairement le côté « glossy » de ce qui va suivre. Car sans surprise, ce qui gêne presque immédiatement, ce sont les voix hautes perchées des membres du groupe parfaitement raccord avec la pochette kitchissime de ce premier opus ; personnellement, c’est une chose qui m’a toujours plus ou moins insupporté et qui explique mon indifférence vis-à-vis par exemple de The Police. Pourtant, force est de constater que Starcastle propose des compositions qui, musicalement, possèdent un intérêt certain, comme en témoigne le titre-phare : « Lady of the Lake ».

Ce morceau de bravoure d’une dizaine de minutes s’ouvre avec quelques bidouillages électroniques accompagnant un riff dynamique, laissant présager de beaux moments. On entre directement dans le trip… et là, c’est le drame. Des chants en chœur mielleux  viennent faire retomber le mini-soufflé qui venait à peine de prendre, empêchant le morceau de prendre un véritable envol. Dommage, car sans ce sabotage vocal, se formerait un hybride de rock progressif et de métal pas dégueu (certains passages rappellent typiquement Iron Maiden a posteriori). Cette longue composition se voit aussi grevée par un manque de transitions plus douces entre les différents segments mélodiques, comme après le premier couplet, où l’instrumentation se fait d’un coup plus technique. Ce sont d’ailleurs ces deux griefs qui viendront constamment alourdir l’album au fil de l’écoute.

Après une nouvelle intro prometteuse, « Elliptical Seasons » ne déçoit pas et apparaît comme le véritable grand moment du disque. Son côté folk-prog entraînant profite d’un chant plus discret (moins de voix de tête) qui laisse respirer ce morceau plus ciselé, même si l’on se serait volontiers passé des soli de guitare un peu envahissants et des « tadada » sur la fin. Or, cette façon un peu stéréotypée de terminer les compos, on la retrouve malheureusement tant sur « Forces » que « Sunfield » – comme si le groupe américain peinait à se renouveler au sein d’un même album. Si la première se révèle d’un style purement lambda, la seconde propose des moments à la King Crimson plutôt sympathiques et des arrangements bien sentis (les claps et les diverses percussions). Cela ne l’empêche pas de tomber dans les mêmes travers : des digressions un peu longuettes, des chœurs en veux-tu en voilà et des finales interchangeables. Ça commence à faire beaucoup.

Si la face B est entamée par un morceau un tantinet superflu (ce « Stargate » pourrait d’ailleurs figurer sur la bande originale d’un jeu vidéo des années 80), elle offre malgré tout le titre « To the Fire Wind » dont les guitares font penser autant à Steve Howe que Frank Zappa, quand bien même les phrases musicales donnent parfois la sensation d’errer sans but, au petit bonheur la chance, empêchant une nouvelle fois le disque de bien tenir la route et l’auditeur de s’engager émotionnellement dans l’écoute. Les non-initiés trouveront donc à redire à chaque compo, le tout s’essoufflant un peu plus chaque fois ; et ce n’est pas l’ultime « Nova » qui sauvera Starcastle sur ce coup-là, malgré une ambiance martiale et une absence de paroles qui auraient été accueillies à bras ouverts bien plus tôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s