Un premier grand projet de restauration de films tchèques pour 2016

NFA_logo

L’équivalent tchèque du CNC, le NFA (connu aussi comme le National Film Archive) entreprend dès à présent le plus grand projet de restauration tchèque jamais mené avec pas moins d’une douzaine de titres de leur patrimoine cinématographique, choisis à partir de 200 films désignés par un comité du Ministère de la Culture. Du cinéma-vérité primitif aux contes de fées des années 70, en passant par certaines œuvres d’animation signées par le maître Jiří Trnka, cette sélection se veut donc éclectique. La numérisation devrait s’achever l’an prochain, en avril 2016, pour une série de projections en salles de cinéma, de diffusions à la télévision et bien sûr lors de festivals ; et certains d’entre eux seront même édités en DVD ou Blu-ray. Il est tout à fait concevable d’espérer des éditions Blu-ray avec sous-titres anglais, comme le NFA l’a déjà fait récemment avec la sortie de Trains étroitement surveillés (1966) en HD, dans une superbe édition collector contenant un livre de plus de 300 pages.

Voici la liste des heureux élus :

 

Premiers films de Jan Kříženecký (1898-1908)
Carl JunghansTakový je zivot [Telle est la vie] (1930)
Gustav MachatýZe soboty na neděli [Du samedi au dimanche] (1931)
Jiří TrnkaŠpalíček [L’année tchèque] (1947)
Karel SteklýDobrý voják Svejk [Le Brave Soldat Chvéïk] (1955)
Ladislav RychmanStarci na chmelu [Hop Side Story] (1964)
Pavel JuráčekPřípad pro začínajícího kata [Le cas de l’apprenti bourreau] (1969) et le court-métrage Postava k podpírání (1963)
František VláčilAdelheid (1969)
Václav VorlíčekTři oříšky pro Popelku [Trois noisettes pour Cendrillon] (1973)
Oldřich LipskýAdéla ještě nevečeřela [Adèle n’a pas encore dîné] (1977)
Hugo HaasBílá nemoc [La peste blanche] (1937)
Otakar VávraKrakatit [L’explosion] (1948)
Karel SteklýPoslušně hlásím (1958)
Jindrich PolákIkarie XB 1 (1963)

 

Espérons que cette formidable initiative n’est que la première d’une longue série, tant le cinéma tchèque (et tchécoslovaque) regorge de pépites, en particulier dans la période faste des années 60-70, celles de la Nouvelle Vague et des films aussi amusants qu’ingénieux. En attendant, vous pouvez retrouver toutes les informations possibles et imaginables sur le site dédié au programme de numérisation et de restauration du NFA. Bien sûr, il faut savoir lire le tchèque pour en profiter pleinement, mais avec un petit coup de Google Translate, on arrive à s’en sortir.

Špalíček z filmového políčka
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s