[Musique] Les virtuoses de France, Bernard Gavoty et Ray Collignon – Philicorda

Vinyl-rip n°5 !

58_cover

Artistes : Les virtuoses de France, B. Gavoty et R. Collignon
Titre de l’album : Philicorda
Année de sortie : 1960s
Label : Philips
Genre : Musique baroque, easy listening, pop

Les compilations musicales interprétées à l’orgue Hammond faisaient fureur chez certains de nos aïeuls, heureux possesseurs de platines. De nos jours, le son délicieusement suranné de cet instrument électromécanique séduit encore les enthousiastes, offrant des relectures de standards de la musique populaire ou classique. Chose logique, son large succès fit alors des émules. A la fin des années soixante, Philips mit au point une gamme d’instruments qu’il lança sur le marché des orgues électroniques. Né en France, le concept sera baptisé Philicorda – un nom qui aujourd’hui encore fait le bonheur que quelques collectionneurs de claviers, malgré de nombreux défauts : grande quantité de câbles, poids important mais de facture fragile, certains matériaux résistant moins bien aux outrages du temps que le timbre de l’appareil. Il donnera naissance à quelques galettes, sans jamais vraiment s’imposer dans les discothèques.

Certains albums de Philicorda sont très côtés, comme celui du claviériste grec Mimis Plessas. Moins rare et plus abordable, cet enregistrement faisant participer divers artistes n’est ni plus ni moins qu’un disque de démonstration, faisant la louange des sonorités ainsi que du côté soi-disant pratique et polyvalent du dernier joujou de la firme hollandaise. Sous la baguette des Virtuoses de France et de Bernard Gavoty, la face A est constituée d’une sélection d’œuvres du répertoire classique : le Philicorda y est d’abord accompagné d’un orchestre sous la direction de Cyril Diederich dans l’interprétation un concerto de Bach, avant que l’organiste ne poursuive le programme avec davantage de Bach agrémenté d’un soupçon de Couperin. La face B, quant à elle, est dans le plus pur style des compilations de l’époque, un medley signé Ray Collignon comme savant mélange de pop passe-partout. Simple curiosité ou défouloir sauce sixties, il appartient à chacun de décider comment qualifier cette mixture pour le moins originale…

Download link in comments.