Une édition de luxe pour Spiderland de Slint en avril 2014

Slint Spiderland Box 2014 Content

En août 1990, le groupe américain Slint a enregistré son second album, Spiderland, chez River North Recorders à Chicago. En l’espace de quatre jours seulement, les quatre jeunes musiciens ont créé ce qui allait être considéré comme l’un des albums  les plus importants et les plus influents de ces trente dernières années. Pour ajouter au mystère autour de Slint, les membres du groupes ont splitté juste avant la sortie de Spiderland sur Touch and Go en avril 1991. Aucune tournée n’a été organisée pour promouvoir l’album. Aucune interview n’a été donnée par les membres du groupe. Seuls restaient une photo étrange devenue emblématique avec les têtes de chaque membre du groupe flottant au-dessus de la surface de l’eau, et un album de six chansons à la fois crispantes, menaçantes et envoûtantes.

Vingt-trois ans plus tard, après cinq ans de travail, Touch and Go proposera à nouveau l’album Spiderland en avril 2014, cette fois dans une édition remasterisée en coffret limité de luxe. Pressé en vinyle 180 grammes et présenté dans une jaquette type gatefold, l’album a été remasterisé à partir de l’enregistrement original analogique par Bob Weston au Chicago Mastering Service. Le coffret présente également pour la première fois quatorze prises alternatives et démos masterisées par le bassiste de Shellac, pressées sur deux autres vinyles 180 grammes eux aussi disposés dans une pochette ouvrante.

Également inclus dans le coffret, un livre de 104 pages offrant aux fans du groupe une centaine de photos personnelles et absolument inédites, retraçant l’histoire complète de Slint, avec les paroles encore jamais éditées des chansons de l’album Spiderland ainsi qu’un avant-propos par Will Oldham, le photographe à l’origine de la célèbre photo. Plutôt que d’offrir un simple téléchargement, les amateurs de format numérique retrouveront deux disques et un DVD sertis dans une troisième pochette gatefold taille LP : le premier CD contenant l’album original remasterisé, le second offrant les quatorze pistes bonus sur un seul disque. Quant au DVD, il s’agit non moins d’un documentaire complètement inédit de 90 minutes, réalisé par Lance Bangs ; intitulé Breadcrumb Trail, il raconte l’histoire de la création de Spiderland, avant, pendant et après. Dans ce document, on retrouvera des entretiens exclusifs avec tous les membres du groupe (dont Ethan Buckler), ainsi que Steve Albini, Corey Rusk, James Murphy, David Yow, Ian Mackaye, Jason Noble et bien d’autres amis et gens ayant partagé le passé du groupe (même les parents de Britt). Des récits de première main avec des images d’archive qui permettent de vérifier la véracité de certaines rumeurs…

Slint Spiderland Deluxe 2014

Information importante : le coffret remasterisé sera limité à 3138 exemplaires dans le monde, numérotés à la main pour en attester. Il n’y aura pas de réédition. Il est possible de pré-commander l’objet dès aujourd’hui sur le site de Touch and Go, sur cette page. Pour toute pré-commande passée sur le site avant le 8 mars prochain, un tee-shirt reprenant celui de la tournée de 1989 sera offert (à l’origine, il n’y en avait que 45 !). De plus, sur une quantité très limitée, toute pré-commande bénéficiera d’une version signée du livre de 104 pages par les quatre membres de Slint ayant enregistré Spiderland.

Haino got the blues, baby

D’accord, pour ce qui est de l’éclectisme en 2014 sur ce blog, c’est mal parti. J’en conviens. Mais ce petit post m’est apparu absolument indispensable après qu’un bon ami mélomane et boulizique m’a montré un article de The Wire, selon lequel Keiji Haino aurait lancé un (autre) projet de reprises de standards de blues, après les frasques de son groupe Aihiyo dans les années 90. Le nom du nouveau bébé ? Hardy Soul. L’objectif ? Pervertir à outrance des chansons de Little Richard ou des compos de Wilson Pickett… et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça à l’air de valoir le détour. Entre hard blues et rock noise, on jurerait entendre du Fushitsusha qui apprendrait à faire joujou du bottleneck. Clair que Robert Crumb aurait certainement son lot de réserves à ce sujet, mais un petit album de derrière les fagots aux accents de cette musique difforme, distordue et disproportionnée serait plus que bienvenu dans la discographie du performer nippon. Vous ne pensez pas ?

Bonne année 2014 !

Un rapide message pour la nouvelle année. Meilleurs vœux pour 2014 ! Je vous souhaite à tous réussite et santé. J’en profite pour faire un rapide retour sur 2013, au risque de me répéter un peu. Les nouveaux articles se font de plus en plus rares sur le blog, mais ce n’est pas une mauvaise chose, puisque cela traduit la bonne marche de mon projet d’autoentrepreneur entamé en septembre 2012. La charge de travail étant assez élevée, je ne propose plus vraiment de traductions de textes pour le moment, malgré l’intérêt de certains lecteurs pour les biographies de compositeurs (un exercice plutôt chronophage qui ne mobilise pas les foules).

Pour garder une certaine dynamique avec les précédents messages, je vous propose de commencer cette nouvelle année avec un extrait du prochain album de Kazuki Tomokawa. Espérons que les artistes japonais seront moins présents lors des prochains mois, au profit d’une sélection plus éclectique… mais il n’y a pas de mal à se faire du bien !