Skin Graft réédite le premier opus de U.S. Maple en vinyle collector

Long Hair in Three Stages 2013

Petit évènement pour les amateurs du groupe U.S. Maple, le groupe noise rock de Chicago le plus barré de tous les temps. Clamons-le haut et fort à tous les fans de Captain Beefheart, de Pere Ubu et de Devo réunis : vous, oui vous, malheureux fan qui n’aviez pas pu mettre la main à l’époque sur l’édition vinyle de l’album Long Hair in Three Stages, vous allez enfin pouvoir vous rattraper cette année. Cette petite merveille de no wave, sortie en 1995 dans une luxueuse édition, s’arrache aujourd’hui à prix d’or. Bonne nouvelle : depuis mi-avril, vous pouvez précommander la réédition de cette petite merveille de no wave… pour à peine moins cher ! Sic. Car en effet, le vinyle revient dans les bacs du légendaire label Skin Graft dans une édition encore plus laquée, mais qui devrait vous coûter un bras et une jambe, comme on dit outre-Manche.

Enfin, pas une seule édition. Il y en aura bel et bien trois, séparément : pour la première fois, une version classique, ainsi qu’une version collector et la version Die Cut. Ces deux dernières partagent le même effet wow : une belle pochette en aluminium, avec le nom du groupe gravé à l’intérieur. Vous pouvez admirer tout cela plus en détail sur la page de précommande du label. Pour le moment, comptez 30€ pour le vinyle simple. L’offre propose également la version collector à environ 50€ frais de port inclus, tandis que les plus fortunés (ou les plus fétichistes) se dirigeront vers l’édition découpée à 60€ environ. De quoi faire réfléchir les record geeks les plus acharnés. On notera tout de même l’inclusion de la fameuse piste bonus exclusive à la version vinyle depuis bientôt 20 ans. En tout cas, comme tout bon achat compulsif, celui-ci demande de ne pas réfléchir trop longtemps : une fois que le disque sera sorti, le prix risque bien de ne faire qu’augmenter. Le tirage des versions collector sera limitée au nombre de précommandes, dans la limite de 666 exemplaires.

Si vous ne connaissez pas encore Long Hair in Three Stages et que vous n’avez pas peur d’écouter un album aussi déstructuré que Trout Mask Replica, dans une esthétique où le blues se substitue au rock US le plus crade des années 90, il est fortement conseillé de passer à l’acte en privilégiant une édition CD plus que suffisante pour une simple découverte. Décidément, avec le nouveau master de l’album légendaire de Captain Beefheart, ce mois de mai est bien chargé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s